Pyr’Cat 2011 – Jour #01 – De Banyuls-sur-mer au refuge de la Tanyarede

Banyuls-sur-mer - la gare, jour #01

Banyuls-sur-mer – la gare, jour #01

C’est le grand départ ! Le train de nuit en provenance de Paris nous dépose à 8h00 à la gare de Banyuls-sur-mer. La nuit n’a pas été terrible, la faute aux incessantes allées et venues d’un des passagers de notre compartiment. Nous sommes donc bien fatigués en descendant du train. Heureusement, il fait beau et nous avons hâte d’être sur le GR10 !

Banyuls-sur-mer - la plage, jour #01

Banyuls-sur-mer – la plage, jour #01

Nous allons sur le front de mer prendre un copieux petit déjeuner sur une terrasse. Il fait beau, Banyuls se réveille à peine. La patronne est très sympa. Elle nous dessine un plan pour rejoindre le début du GR10. Nous remplissons nos sac à eau (2L pour Nicolas et 3L pour Clara). Après un arrêt ravitaillement au supermarché du coin, nous nous mettons en route. Il est 9h15.

Après 10 minutes de marche nous trouvons la première marque, à l’entrée du tunnel qui passe sous la voie de chemin de fer. Puis un peu plus loin, nous y sommes : le début du sentier. Il grimpe dans la colline. Ces premières caillasses marquent le début d’une belle ballade dans les Pyrénées catalanes. Nous n’avons pas fait 3 pas qu’un trailer torse nu nous dépasse bon train.

Première marque, Jour #01

Première marque, Jour #01

Le sentier serpente dans les vignes. Nous dépassons les dernières maisons. Le spectacle n’est pas seulement devant nous mais aussi derrière : la cote vermeille se dessine sous nos yeux au fur et à mesure de notre ascension. Les premières pentes du début sont plutôt modérées, mais au bout de quelques kilomètres, ça change radicalement. On le savait, ce premier jour est le plus difficile : c’est le premier jour de marche, le sac est lourd, l’organisme pas encore habitué, et en plus il y a 1000D+ à avaler !

« Le premier souvenir de ces premiers jours, ce sont les odeurs. A l’arrivée de la gare de Banyuls, c’est l’odeur de l’eau de Javel car 8h00, c’est l’heure à laquelle les rues sont lavées. Puis l’odeur des pins, tant que la civilisation n’est pas loin. Ensuite j’hésite entre les genêts et les fougères, mais ce sont les fougères qui l’emportent, ravageantes.« 

Coll de Llagostera, Jour #01

Coll de Llagostera, Jour #01

Vers 10h15 on atteint le Coll de Llagastera (256m – Km 3,5). A proximité, une table d’orientation et une source devant laquelle nous passons sans nous servir (erreur que nous paierons un peu plus tard).

Coll de Llagostera, jour #01

Coll de Llagostera, jour #01

Banyuls, jour #01

Banyuls, jour #01

Banyuls, jour #01

Banyuls, jour #01

Nous continuons l’ascension qui devient un peu technique même, avec des passages un peu délicats. On ne regrette pas l’achat de nos super bâtons ! Le GR coupe à plusieurs reprises la route qui conduit au Col des Gascons (387m – 4,5 km).

Là une piste part à gauche, mais le GR passe par un petit sentier qui grimpe vers la crète. Nous arrivons au Col de Vallauria (416m – km 6) après 6km et 2h de marche.

Le Col de Vallauria est un vrai carrefour de pistes et de sentiers. Nous suivons toujours le GR10, qui grimpe pour rejoindre la crète. Il y a énormément de vent. Nous apprendrons quelques jours plus tard qu’il s’agit de la Tramontane. Eh bien ça décoiffe !

Clara l'équilibriste au coll de Vallauria, Jour #01

Clara l

Après 2H45 de marche et un peu plus de 8km, nous faisons notre pause déjeuner, à l’ombre d’un arbre (il n’y en a pas beaucoup), un peu (juste un peu) à l’abri du vent. Au menu : pain et saucisson.

Cairn au Coll de Vallauria, Tour de la Madeloc au fond - Jour #01

Cairn au Coll de Vallauria, Tour de la Madeloc au fond – Jour #01

Nous constatons que nos réserves d’eau s’épuisent vite. Mais il y a quelques sources indiquées sur la carte. En espérant qu’elles ne soient pas à sec.

Vers 13h15, nous repartons. Le vent a fait sécher nos t-shirts trempés de sueur. La reprise n’est pas facile.

1 km plus loin, nous croisons ce panneau indiquant une source. Il y a en plus un balisage rond et bleu sur le sol qui conduit à la source. Nous laissons les sacs au bord du GR et allons à la source avec nos poches à eau et bidons.

Vers une source - Jour #01

Vers une source – Jour #01

La source est constituée d’un petit réservoir fermé par un robinet. Il n’y a que très peu d’eau : à peine 0,5 L !

Pas le choix, il faut continuer en économisant un peu notre eau.

Nous passons à proximité du pic de Sallfort (978m – 9,6 km). Il y a plein de vaches qui broutent les herbes, semblant totalement insensibles au vent qui souffle fort sur le crète.

Nicolas et les vaches du Pic Sallfort - Jour #01

Nicolas et les vaches du Pic Sallfort – Jour #01

La tour Madeloc et la côte Vermeille - Jour #01

La tour Madeloc et la côte Vermeille – Jour #01

Le paysage est constitué de vastes prairies sur la crète, avec quelques hêtres « en drapeau » (dont le vent à sculpté la forme). La plupart des arbres sont parasités par une sorte de houx qui forme un véritable buisson engloutissant l’arbre et donnant parfois des formes assez étranges…

Tête de loup au Pic de Sallfort - Jour #01

Tête de loup au Pic de Sallfort – Jour #01

Nous continuons notre avancée, croisant quelques randonneurs en sens inverse. Le sentier n’est pas toujours facile à suivre : peu de rochers ou d’arbres pour porter les marques rouges et blanches. Malgré tout nous ne perdons pas la bonne trace.

Font de la Massana - Jour #01

Font de la Massana – Jour #01

Le sentier fini par rejoindre une portion forestière dans laquelle se trouve enfin une source : la Source de la Massana (968m – 13 km). Elle est bienvenue, Nicolas est complètement sec, les lèvres pleines de sel !

Nous faisons ici une longue halte. D’une part pour nous restaurer et boire à notre guise et d’autre part parce que le débit de la source est assez faible et il nous faudra une bonne demi-heure pour remplir tous nos récipients.

Font de la Maçana - Jour #01

Font de la Maçana – Jour #01

Nous avions prévu dans notre itinéraire de bivouaquer dans cette zone. Il encore tôt et pendant le remplissage de nos bidons, nous étudions l’option « on continue jusqu’au refuge de la Tanyarede ». Une Mulebar plus tard, nous repartons !

Il nous reste à effectuer un peu plus de 6 km et 400 D+. D’ailleurs, un panneau viendra nous indiquer le temps de marche restant :

Font de la Massana - Jour #01

Font de la Massana – Jour #01

Au Col de L’Estaca (1025m – 16km), il y a un passage vers l’Espagne. Le GR 11 Espagnol est indiqué tout proche et Requesens, une étape des prochains jours est à peine à 4 km !

Col de l'Estaca - Jour #01

Col de l’Estaca – Jour #01

Du côté du Col del Faig (975m – 17,5km), nous subissons l’attaque du chien d’un randonneur qui a planté sa tente entre 2 arbres. Cela doit nous perturber un petit peu, car nous ne retrouvons plus le GR10 malgré plusieurs minutes de recherche. Nous optons finalement pour le chemin le plus évident, mais il n’y a aucune marque. Nicolas jette un coup d’oeil au GPS de l’iPhone dans lequel sont chargés tous les parcours. Nous dévions un peu par rapport au tracé et il nous faudra près d’un kilomètre pour retrouver le GR10. Nous sommes maintenant très fatigués, les sacs sont lourds, les pieds ampoulés et il est grand temps d’arriver au refuge !

Et nous y sommes, à peine 500m plus loin ! Le refuge de la Tanyareda (1052m – 19,5 km). Il s’agit d’un refuge non gardé.

Trois randonneurs sont déjà là. Le refuge est plutôt propre, 12 places de couchage, une table et deux bancs. Deux randonneurs viennent du Perthus, et rejoignent Banyuls en 2 jours et le troisième achève le HRP (Haute Route Pyrénéenne) en 38 jours en solo !

Vue vers l'Espagne (Requesens), Refuge de la Tanyareda - Jour #01

Vue vers l’Espagne (Requesens), Refuge de la Tanyareda – Jour #01

Si vous regardez bien la photo, vous verrez un vieux château sur une des collines au centre. C’est le château de Requesens au pied duquel nous bivouaquerons dans 5 jours (et 60 km).

Refuge de la Tanyareda - Jour #01

Refuge de la Tanyareda – Jour #01

Nous montons la tente à côté du refuge (pas facile avec le vent, mais on s’en sort plutôt bien. Enfin, nous allons nous faire à manger et diner avec les autres randonneurs dans le refuge. Au menu : pâtes fraiches, jambon, pain et fromage. Délicieux après une telle journée. Nous discutons rando et trail avec les autres. On plaisante sur notre étape « dantesque » de 4 km du lendemain ^^ Nous proposons de partager notre jambon et notre fromage avec les autres randonneurs, mais ils déclinent poliment la proposition. Au fur et à mesure de nos arrêts dans les gîtes, nous comprendrons cette règle tacite : on mange ce que l’on porte. Si la table et les conversations sont partagées, le repas reste individuel.

Vue sur le Pic Neulos du Refuge de la Tanyareda - Jour #01

Vue sur le Pic Neulos du Refuge de la Tanyareda – Jour #01

Pour finir nous poussons jusqu’à la fontaine (un genre de gros abreuvoir à vaches). En contrebas, une piste d’accès, des tables de pique-nique et des barbecues en pierre.

Tables à pique-nique, refuge de la Tanyareda - Jour #01

Tables à pique-nique, refuge de la Tanyareda – Jour #01

Il est temps d’aller dormir, les organismes éprouvés ne demandant qu’à se reposer.

Les chiffres du jour :

  • Distance : 19,5 km
  • Dénivelé positif : 1600 m
  • Dénivelé négatif : 463 m
  • Temps de marche : 6h54 (pauses comprises)
  • Altitude mini : 3 m
  • Altitude maxi : 1139 m
  • Eau (pour 2, repas du soir et café du lendemain compris) : 12 litres…

Le parcours du jour :

(voir aussi le parcours sur openrunner)

Pyr'Cat 2011 - Le parcours du Jour #01

Pyr’Cat 2011 – Le parcours du Jour #01

Le profil du jour :

Pyr'Cat 2011 - Le profil du jour #01

Pyr’Cat 2011 – Le profil du jour #01

Ce contenu a été publié dans Pyr'Cat'2011, RANDO, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

14 réponses à Pyr’Cat 2011 – Jour #01 – De Banyuls-sur-mer au refuge de la Tanyarede

  1. Greg Runner dit :

    Ca va, vous avez attaqué tout doucement 😉
    C’était une bonne séance d’échauffement, pour vous mettre en condition. La courte marche du lendemain ne sera pas de trop pour vous ressourcer et attaquer le reste du parcours dans les meilleures conditions…

  2. vinvin20 dit :

    ça y est! C’est parti pour de bon! J’ai deja hâte de lire la suite.
    Le manque d’eau, c’est ce qui peut arrivé de pire…Et cette source avait l’air bien maigre.
    Vous avez commencé fort avec ces 1600 D+ sur la première journée. Le plus dur ça doit être le poids du sac toute la journée quand on a pas l’habitude. Et jusqu’à douze personnes dans ce petit abris…vous avez eu raison de planter la tente!
    Et quant au nombre de litres d’eau bu sur la journée.. c’est impressionnant..

    • clara dit :

      Le manque d’eau c’est terrible, d’autant qu’on a dû jongler avec l’une de mes poches qui s’est mise à fuir, et le tuyau à ne plus fonctionner… Le poids du sac, on s’y est bien fait. Mais on essayera d’être plus légers la prochaine fois !

  3. Ping : Caminoobie : les aventures pédestres de Noostromo et Running Newbie » Noostromo's Blog

  4. Lexel dit :

    sympa cette première journée,
    le sac de Noostromo est impressionnant oO t’a embarque la maison ? :-)
    Clara tes batons c’est le Leki Traveller Carbon ???

  5. dd2012 dit :

    Joli, comme le dit Greg, première étape d’échauffement 😉 Le profil de l’étape d’openrunner est impressionnante ! Mais c’est sur le tas qu’on en prend vraiment conscience…

    En tout cas merci de nous offrir encore quelques jours de vacances à travers votre récit.. !

    Petite question: vous avez chargé les itinéraires avec quelle appli sur l’iPhone ?

    • nicolas dit :

      L’appli s’appelle MotionX-GPS. J’avais tracé l’itinéraire sur openrunner, puis chargé le tout dans cette application. Elle présente l’avantage de pouvoir pré-charger les cartes de terrain avant de partir (donc pas besoin de réseau une fois sur place).
      Cela nous a dépanné quelques fois !

  6. Eponyme dit :

    Excellente première étape ! :)
    Vous avez fait fort, vivement la suite !!!

  7. VIR dit :

    Une fois cette journée passée le reste à du vous paraitre rigolade !!! Merci pour ce récit…. vivement la suite !

    • clara dit :

      Le reste… ça dépend quel reste : la journée à 3,5 km du lendemain, oui, celle à 24 km du surlendemain, un peu moins ! Prochaine rando : apprendre à répartir ses efforts :)

  8. MIMI dit :

    Très intéressant. On lit cela comme un roman. Les photos sont très utiles aussi…et attention !….gros copyright !
    Ah, madame (bientôt madame, ce sont des rumeurs) la Docteure:
    balade ne prend qu’un « l » pour promenade !…les deux « ll » sont pour la chanson….
    J’attends la suite avec impatience et gourmandise.

Laisser un commentaire